Martin hauser, Siat

Martin hauser, Siat

Il y quelques années, Martin Hauser a eu le coup de foudre pour une des plus anciennes bâtisses de Siat, petit village de montagne dans une vallée retirée des Grisons, une structure un peu austère construite en 1750. Le bâtiment avait été utilisé pour des camps d’été et accueillait une quarantaine de ​​lits. L’immensité de l’endroit terrifiait tous les acheteurs potentiels. Pas Martin, qui s’est engagé à restaurer et transformer l’édifice en une confortable maison de week-end, loin de l’animation de Zurich où l’architecte d’intérieur vit et travaille. « Quand j’ai acheté la maison, elle avait été utilisée pour des colonies de vacances. Les murs d’époque, très épais, étaient habillés d’une couche de panneaux de bois laids que nous avons enlevés. Les sols étaient également recouverts de différents matériaux, posés les uns sur les autres, reflétant les styles et périodes. Nous avons éventré les lieux, jeté d’énormes quantités de déchets, environ 18 tonnes ! Au fur et à mesure que nous avancions, nous éprouvions à la fois de l’excitation et de la terreur : qu’allions-nous encore découvrir ! ». Des papiers peints, des journaux, différentes teintes de peinture, rien ne valait la peine d’être récupéré et la décision a été prise de tout refaire. La maison était chauffée par de nombreux poêles à bois, ces derniers ont presque tous été conservés et restaurés.

Les toilettes et douches existantes, d’un style assez lugubre, ont laissé place à trois jolies salles de bains lumineuses, pour l’une d’elle le sol et les murs sont recouverts de marbre chaulé, plus abordable que le marbre de Carrare, avec effet garanti ! De longs travaux complexes sur l’isolation, les murs, les plafonds et les planchers, une cuisine entièrement revisitée donnent un résultat époustouflant. Chacune des huit chambres a son propre caractère et charme. Un agréable bureau jouxte la salle à manger qui ouvre sur le salon. Martin Hauser est un grand connaisseur et professionnel du mobilier design vintage et contemporain. Il était l’un des tout premiers concessionnaires vintage du 20ème siècle à Zurich. Minimaliste à l’extrême, la décoration prône le retour à l’essentiel, les matériaux naturels, voire rustiques, ont été privilégiés. Les murs et les sols sont blanc pour accroître la luminosité ambiante de l’espace. Sur les planchers en bois qui ont été condamnés car impossibles à sauvegarder, on a versé du ciment puis ils ont été peints en blanc, mettant ainsi en valeur les kilims colorés que Martin collectionne depuis des années. Les boiseries sont essentielles : que ce soit des portes ou des sols anciens, ils ont été poncés, lavés et brossés, puis conservés brut. La structure du bois brut contraste merveilleusement avec les murs blancs. Exit le superflu, place à l’essentiel. Les objets décoratifs sont, par exemple, substitués par des collections de coquilles d’escargots vides trouvées lors d’une balade en forêt, une sobriété qui reflète la paix et le calme. « La maison est assez austère, j’aime sa simplicité, ces lieux respirent la paix, une force tranquille. Le but était surtout de ne pas trop restaurer, de la laisser dans son jus. J’ai appris à apprécier la beauté de l’imparfait, Wabi-sabi pour les Japonais. Le dépouillement et l’authenticité associés à l’imperfection découlent du concept. Sur les murs, j’ai utilisé de la chaux, les surfaces sont inégales, les bordures ont des défauts. J’aime les petites fenêtres du bâtiment, elles créent des histoires, nous laissant entrevoir la chapelle, un vieil arbre, la montagne au loin… » Dans cette maison, il apprécie particulièrement l’utilisation du lin pour les plaids et draps, les rideaux sont faits de toile brute, inachevée, pour en effet isolant il les a doublés d’un côté avec un sergé de cavalerie rouge foncé. Le salon d’une extrême sobriété accueille quelques pièces triées sur le volet signées Hans J.Wegner ou provenant de la collection de Martin : « En ce qui concerne les meubles j’utilise principalement mes propres créations car elles me correspondent et peuvent être utilisées presque partout. Je les mélange souvent avec des classiques vintage, la patine et l’altération par le temps sont ici sublimées plutôt que dissimulées. Les antiquités proviennent toutes des Grisons, patiemment chinées chez les antiquaires locaux. » le mobilier recouvert d’un tissu neutre accentue cette sensation de sérénité, tandis que l’omniprésence du mobilier en bois brut rappelle l’importance de la nature dans cette philosophie.

www.martin-hauser.ch

Martin

Tell us about the renovation and main changes you made?

When I bought the house it had been used as a summer camp by local schools. We tore the place apart, threw away huge amounts of trash, about 18 tons ! Walls were thick with ugly wood panelling which we removed. The floors were also covered with different materials, one on top of the other, mirroring the different styles and periods the house went through. As we went along, we experienced both excitement and terror; sometimes discovering what was underneath turned out to be scary! Wallpapers, newspapers, various shades of paint, nothing turned out worth salvaging and we decided to redo it all. The house was heated by several wood stoves, we managed to keep most of those. In the living room I really wanted a large open fire, we removed the stove, broke and opened the 60cm thick wall on three levels all the way to the roof, the chimney draft is fabulous! From the rather grisly existing toilets and showers, I created three nice full baths, one with limed walls marble style for the floors and walls, cheaper than Carrara marble, great effect!

What makes the house special to you?

The house is quite stark, I like its simplicity, the whole place breathes peace and tranquillity, a quiet strength. I learned to appreciate the beauty of the imperfect, wabi-sabi for the Japanese. On walls I used lime plaster, as a result surfaces are uneven, borders have flaws. I like the building’s small windows, they create stories, let us get a glimpse of the chapel, an old tree, the mountainside in the distance… As soon as I see the village of Siat my chest opens up and I take a deep breath! I pay attention to signs such as this one when I visit a new house.

What do you prefer in this space?

The peace. That it is not in the Engadin or any other known place. Inhabitants are very cordial here. They always have time to talk and are genuinely accessible. I can spend serene, quality time with the people who are important to me.

Favourite place in the house?

The kitchen, it’s always warm and it often smells good of cooking. Wild mushrooms can be found in considerable quantities in summer and autumn, they make great meals.And of course in front of the fireplace, in the living room, with a book and a good malt whiskey. The hideaway that my dog Paula really appreciates.

Describe your style and taste in decoration?

I like simplicity and peace. Natural materials. In this house, I particularly like linen. The curtains are all made of raw, unfinished linen, for isolation I have lined them on one side with dark red cavalry twill. The antiques are all from Graubunden, I have hunted them at antique dealers but also at flea markets. In place of the wooden floors that I had to remove, because the original ones were beyond saving, I poured cement and simply painted them with white floor paint. On top of them the colorful kilim rugs, which I have been collecting for years, are particularly dazzling. In the twilight, the white floors and white washed walls create a glow and often only one candle suffices to immerse the whole room in a warm yellow light. The woodwork is essential; whether doors or old floors, I sanded everything, washed and brushed them, kept them raw. The raw wood’s structure is a wonderful contrast to the white walls. There should always be plenty of light sources to create a mood, I like to combine some kind of basic lighting with mood lights.As far as furniture goes, of course, I mostly use my own designs because they correspond to me and can be used almost everywhere. I often mix these with vintage classics.

Tell us about your choices in colors ?

I often use dark natural tones, and accessorize with rich colors, i.e. Kilim rugs. I like maroon, anthracite, aubergine, violet, orange… Or I stick to the same colors and change the material. Texture is just as important. The same color in gloss or mat has a very distinct intensity, as light breaks it differently.

A piece of furniture or art you own and would not part with?

The first drawing my daughter made for me.

 

4 words to describe your work methods ?

No Computer – See and feel (mood board) – Sketches by hand – Spend time in the place to be designed