Laurence, campagne vaudoise

Laurence, campagne vaudoise

Sur un ancien domaine du canton de Vaud, la créatrice d’abat-jour Laurence Zähner vit et travaille, avec son mari, un chien et quatre chats. En pleine campagne verdoyante, entre Yverdon et Lausanne, bien cachée derrière de grands arbres séculaires, on découvre La Robellaz, ferme du 17ème siècle, enlacée de lierre et encerclée d’un jardin protégé des regards par de hautes haies. La cour sépare la ferme cossue d’un pavillon de jardin, ancien garage transformé par les propriétaires en espace chaleureux avec grande cheminée, pour recevoir les amis en été. Le showroom de l’atelier jouxte le pavillon et accueille les visiteurs dès leur arrivée. Voici près de 30 ans que Laurence et Pascal sont installés à La Robellaz.

 

Après quelques années d’introspection, le métier d’abat-jouriste s’est imposé à la native parisienne qui, diplômée en droit des affaires, peinait à exercer son métier en Suisse. Un stage d’abat-jouriste à Paris dissipe tous les doutes qu’elle aurait encore pu avoir et la convainc de suivre sa nouvelle vocation. Depuis 16 ans elle pratique ce métier rare avec grand talent. Sa créativité et son imagination débordantes ont fait d’elle une professionnelle reconnue. Tandis qu’à l’extérieur la température monte, en cette chaude journée estivale, on pénètre dans la bâtisse aux vieux murs épais où il fait toujours frais. On traverse les anciennes étables, transformées en atelier-showroom au style contemporain, pour entrer dans la cuisine où le temps semble s’être arrêté. Le sol couvert de tomettes en terre cuite du XVIIème orne la pièce sombre aux fenêtres étroites et au plafond à poutres apparentes. Les chats somnolent en attendant leur repas, Laurence nous emmène pour une visite à travers le temps.

vdevcreation.com

Laurence

Racontes-nous comment vous avez trouvé cet endroit ?

C’est la première maison que nous avons visitée et la dernière ! Le propriétaire précédent accordait peu d’importance à l’esthétique des lieux qui pour l’essentiel étaient très négligés. Le jardin était envahi par les mauvaises herbes simple prolongement du pré voisin. Mais nous avons rapidement vu le potentiel, un vrai coup de foudre ! Enfant j’ai passé de nombreux étés en Auvergne, en France, c’était sauvage, silencieux, sans voitures, isolé du monde, juste au coeur de la nature. La Robellaz fut en quelque sorte un retour à la période enchantée de l’enfance.

Parle-nous de l’atelier ?

Tout d’abord, la maison est un projet sans fin, nous avons rénové, transformé, mis la main à la pate, crée plusieurs salle-de-bain, un sauna, une bibliothèque et un merveilleux jardin. Pour l’atelier, qui a mis plusieurs années avant de voir le jour, je voulais beaucoup de lumière naturelle. Des fenêtres ont été créées au-dessus des étables pour laisser entrer la lumière du jour. Devant ces dernières nous avons installé une grande table de travail électrique qui s’abaisse ou se lève et me facilite grandement la tâche. Avec mon mari nous partageons un coin bureau pour le travail administratif.

Qu’est-ce qui t’inspire quand tu décores ta maison ?

De par mon métier je m’intéresse aux objets et meubles bien manufacturés, aussi bien ceux qui ont une histoire que les créations de designers plus contemporaines. Je n’ai pas d’idées préconçues et mes goûts combinent éclectisme, humour, goût pour l’authenticité et les choses bien faites. C’est dans ce même esprit que j’aborde mon travail. Je cherche à trouver une harmonie, un équilibre des proportions, l’adéquation entre la forme, la fonction, les exigences techniques et les souhaits de mes clients professionnels ou particuliers.

 Ton parcours pour arriver à ce métier ?

Peut-être est-ce une mémoire inconsciente de cet extraordinaire atelier d’abat-jour parisien devant lequel petite fille j’attendais mon bus. Au départ j’étais plus attachée à l’esprit d’artisanat qu’à celle d’entreprise. J’ai vendu mes premières créations aux membres de la famille, puis à des amis. Puis aux amis de mes amis. Au fil des années l’atelier artisanal s’est mué en petite manufacture en charge de projets toujours plus ambitieux.