Cecilia et Mark, le Landeron

Cecilia et Mark, le Landeron

C’est une grange de 1899, rénovée et habilement transformée en habitation par ses propriétaires. Cecilia et Mark travaillent ensemble, elle s’occupe de l’administration et de la gestion des projets, il est architecte, leur bureau se trouve à Neuchâtel. Le grand espace ouvert n’a pas été sacrifié ; quand on arrive à l’étage, la cuisine ouvre sur la salle à manger, une immense fenêtre de 6 mètres de long donne sur le jardin et la campagne. Au fond de la pièce se trouvent des petits espaces : coin salon, espace artistique où Mark expose ses peintures. La chambre parentale, suspendue et en porte à faux sur l’énorme poutre, semble flotter au-dessus de nos têtes. Le verre est teinté pour la privacité. La charpente blanchie est bien mise en valeur. En bas se trouvent une salle de bain et une seule longue chambre que se partagent leurs fils. La cave et le caveau sont immenses, plusieurs pièces utilisées pour des soirées ou des dégustations.

Cecilia et Mark

Comment avez-vous trouvé cette grange ?

Etonnant : en 2003, la maison principale (caves de l’Abbaye) était à vendre, y compris la grange qui n’était à l’époque qu’un hangar agri-viticole .. ..mais voilà quelqu’un d’autre l’a acquise sous mon nez ! En 2008 je suis contacté par la venderesse de l’époque qui me dit , Monsieur Hubscher êtes-vous toujours intéressé par cet objet , et hop quelques formalités plus tard on se retrouve chez le notaire….


Quel est l’endroit où toute la famille se retrouve ?


L’endroit où tout le monde se retrouve spontanément et naturellement est l’espace cuisine-séjour; il représente le lieu où je prépare les repas, mais c’est surtout un lieu d’échange et de convivialité : les devoirs sont faits à la grande table, les discussions et débats y durent des heures ; notre cuisine est redevenue comme dans les temps antiques, le feu, le foyer central de la vie de la famille : faire la cuisine, découvrir les nouvelles recettes avec ses proches, est devenu un moment convivial aussi important que les repas. Et on est tous si bien dans cette cuisine, qu’on s’en sert pour les autres activités de la journée ; le lieu représente un espace où on passe du temps et qui reflète finalement notre art de vivre. Elle se transforme en table de ping-pong les dimanches de pluie


Qui fait à Manger et est-ce un plaisir ?


J’aime faire la cuisine, la cuisine “simple”, car j’aime le goût authentique des aliments ; mais ce que j’apprécie particulièrement est ce que le repas représente, la convivialité, le partage, les discussions, les échanges, un rituel et les souvenirs qu’il peut laisser parfois…. Pour Mark, si un joker est permis il l’utilise ! Il maîtrise les horaires des stations-service, le contenu des frigos de pizzas surgelées… et heureusement vit avec quelqu’un qui aime beaucoup faire de bons petits plats….


Mark qu’est-ce qui t’inspire le plus en architecture aujourd’hui ?


Au sens large, l’évolution de nos villes, l’atmosphère d’un quartier. De façon plus spécifique, le dialogue entre le volume construit et l’espace laissé libre


Qu’elles ont été les décisions les plus difficiles à prendre dans la rénovation ?


Choisir entre un projet “tendance” référence à une architecture plus déconstruite du genre de celle d’ architectes comme Zaha Hadid ou Liebenskind ou alors rester dans un registre plus classique, simple cube en suspension dans la charpente.


Cecilia, qu’est-ce qui te plait le plus dans la vie d’un petit village ? Le moins ?


J’aime vivre dans un village, car je déteste le bruit, le mouvement permanent et les gens que je n’ai pas choisis ! Le désavantage se situe le soir, au niveau des transports, des horaires….il faut s’organiser, contrairement aux personnes vivant en ville.


English

It’s an old barn, built in 1899 and skilfully rehabilitated into a residence by its owners. Cecilia and Mark work together, she is charge of administration and project managing, he is an architect, their office is in Neuchâtel. The vast open space was kept intact ; upstairs, the kitchen opens on the living room, a huge 6m long window offers plenty of light and views of the garden and countryside. In the back of the room are several smaller spaces, a sofa and TV, an artistic corner with Mark’s paintings and art books, simply divided by the original wooden beams. The master bedroom, all made out of glass and metallic beams is literally suspended above and cantilevered on the huge wooden ceiling beam. It appears to be floating above our heads. For privacy the glass is tinted. The framework has been valorised by bleaching it. Downstairs is one long bedroom, which their boys, Yannick and Milan, share. They also have their own bathroom and private entrance through the huge cellars. The cellars are used for wine tasting and private events.

Cecilia and Mark

How Did you find that barn ?

It’s a surprising story : in 2003, the main house (the « Abbaye »’s cellars) was for sale, including the barn, which back then was used as a wine-producing barn. I was interested but someone snatched it right under my nose ! In 2008, I was contacted again by the original seller asking if I was still interested in buying. A few formalities later we were signing at the notary’s.

Where in the house do you all like to hang out ?

We naturally meet in the kitchen/living-room, it is where I prepare meals but it is far and foremost a place to share, exchange, tell stories about our day. Homeworks are made on the large table, discussions and debates last for hours ; our kitchen is like in the old days, the main hearth of the house. Cooking, trying new recipes with friends, has become as important as sharing the actual meal. We all feel good in this kitchen and it is the reflection of our lifestyle. It also becomes a ping-pong table on rainy Sundays !

Who cooks and is it a pleasurable task ?

I like to cook ; «simple » cuisine as I enjoy the authenticity of food, but what I particularly enjoy is what meals represent to me : conviviality, sharing, exchange, discussions, the ritual and the memories they sometimes leave…for Mark if a Joker is a possibility he definitely takes advantage of it ! He masters gas station’s schedules, the contents of freezers for frozen pizza…and luckily he lives with somoene who prepares delicious dishes !

Mark, what inspires you most in architecture today ?

In a broad sense, our cities’ evolution, the atmosphere of a neighborhood. More specifically, the dialogue between a built space and another left untouched.

What were some of the most difficult decisions to make during construction ?

To choose between a « trendy » reference like project, such as the ones by architect Zaha Hadid or Liebenskind, or to stay in a more classical, simple theme : the cube suspended on a wooden beam !

Cecilia, what do you like about living in a small village, what do you dislike ?

I like living in a village because I detest noise, constant movement and people I didn’t choose ! The real disadvantage is one has to be really organised as far as schedules are concerned, as opposed to people living in the city.